​45-6-2 OFFICE GREEN HOUSE

,sugino-tyo, Nara-shi, Nara, 630-8357, Japan

  • senju-facebook
  • Instagram - senju

© 2017 Ai&T

L’amour des beaux matériaux

La façon dont je conçois mes œuvres 

En cherchant à utiliser au maximum les possibilités de la machine à coudre, je crée des œuvres, qui mettent en valeur le lustre et la texture des fils, brodés sur des tissus japonais (Chirimen, Môsen et Kinran) produits au Japon depuis les temps anciens, dans le but de faire mieux connaître dans le monde l’ukiyo-e (estampe japonaise) et la beauté des paysages japonais. Il m’a fallu cinq années de travail pour arriver au niveau professionnel et je suis maintenant fière de mes œuvres qui sont d’une qualité exceptionnelle. Je prépare un large choix de couleurs fines datant des temps anciens du Japon. Vous pouvez choisir les couleurs convenant à l’ambiance de votre maison. Si mes œuvres pouvaient vous donner du plaisir, j’en serais véritablement ravie en tant que créatrice.

Je choisis soigneusement les tissus pour mes œuvres.

Chirimen (crêpe de soie japonais)

Le chirimen est produit au Japon depuis les temps anciens. Aujourd’hui, la principale région de production de cette étoffe est Tamba, dans la préfecture de Kyoto. C’est un textile tissé en alternant une chaîne droite et une trame torsadée. Le chirimen est souvent utilisé pour des kimonos de luxe. Bien que ce soit un matériau délicat à manier, j’y suis très attachée.

Vous apprécierez sans doute aussi de voir les couleurs caractéristiques du chirimen, ses nuances particulières et sa belle rugosité.

Kinran (brocart japonais)

C’est peu après 1500 que le kinran a été introduit de Chine à Sakai, au Japon. On l’utilise pour les obi (ceintures de kimonos) ainsi que pour les kimonos des poupées japonaises. J’ai fait une œuvre rehaussée de kinran, tissé avec des fils dorés, qui apportent élégance et magnificence.

Môsen (tapis de laine)

Le môsen ne vous est probablement pas très familier mais, il est utilisé au sol, dans des salons de thé japonais traditionnels. Au Japon, on l’utilise depuis l’époque de Heian. Il est très fragile, car il n’est pas tissé en fils, la laine est en fait simplement pressée. Malgré la difficulté, j’ai choisi d’utiliser le môsen, pour sa couleur qui me plaît particulièrement.

J’aimerais vraiment que vous ayez un jour en main cette beauté japonaise, dont on ne se lasse jamais, représentant l’harmonie particulière de son histoire, de sa culture et de son art.

Je réalise minutieusement mes œuvres, une par une et ne peux produire en grande quantité. Il se peut que vous ayez à attendre un peu avant de recevoir votre commande, mais je brode soigneusement de tout mon cœur en espérant que mes œuvres vous plairont.

Se référer à Wikipédia